mardi 21 octobre 2014

Sablés aux amandes "Faïza"

Que faire quand on s'ennuie et qu'on sait qu'on va passer à la MJC de son quartier... ? Hum ^^
Ben de la pâtisserie, patate!

J'aime pâtisser quand je peux partager. À deux à la maison, ça n'est pas très drôle et en plus ça n'est pas très bon pour les hanches, le ventre, toussatoussa.

De toute façon, les sablés, c'est l'enfance de l'art, puisque je met tout dans mon mixeur et la pâte se fait toute seule. Après, c'est la mise en forme et la cuisson qui sont susceptibles de changer la texture (fondants, croustillants, pâteux, etc). Le repos au frais de la pâte. Son épaisseur... Ici, j'ai fais reposer ma pâte au frigo une bonne heure, pré étalée sur 1cm (c'est très épais). Donc texture croustillante mais dense, pas très caramélisée.

Quant à Faïza, elle les a beaucoup appréciés, avec leur bonne odeur de beurre frais et d'amandes torréfiées.


Ingrédients pour 3 belles fournées :
  • 300 gr de farine T110
  • 75 gr de poudre d'amandes
  • 250 gr de sucre glace
  • 1 œuf
  • 1 ou deux cuillerées à café de l'épice de votre choix (cardamome pour moi...)
  • amandes hachées pour le décor
Préparation :

Mixer ensemble la farine, la poudre d'amandes et le sucre. Quand le mélange est homogène, ajouter le beurre coupé en petits dés et faire tourner par impulsions. Ajouter l’œuf en dernier.

Sur un plan de travail fariné, abaisser avec les paumes la pâte en formant un rectangle d'un cm d'épaisseur. Saupoudrer avec les amandes hachées et appuyer un peu.

Laisser reposer au réfrigérateur avant de découper en carrés avec un couteau bien aiguisé puis placer sur une tôle à pâtisserie chemisée de papier cuisson et mettre à cuire environ 15 min à 180°C, en surveillant la cuisson (en fonction de votre appréciation personnelle!).

À la sortie du four, placer à refroidir sur une grille et continuer les cuissons.
Un peu trop secs sous cette forme, je préfère en fait ne pas faire durcir la pâte au frais et former des boulettes avec des cuillères à café. C'est plus long, mais les sablés sont alors caramélisés comme je les aime.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 19 octobre 2014

Gâteau vanille et amandes

Ils sont sept enfants. Mon mari est l'aîné, Marie-Odile la deuxième et samedi elle est venue, avec deux autres de ses sœurs et le mari de la cadette, nous rendre visite. Vous suivez? Si ce n'est pas le cas, rien de grave. L'important c'est qu'Angoulême c'est plus près de la Charente Maritime que Tarbes (où nous vivions avant) et que le 18 octobre est la date de naissance de Marie-Odile.

D'où un gâteau de charme.
Génoise aux amandes, crème vanillée, masquage crème fouettée et décor d'amandes hachées. Léger et peu sucré. Mais les amandes hachées étaient de trop pour mon homme et ses troubles de la déglutition.


Un gâteau de plus qui "en jette" mais qui est très facile à réaliser:

La génoise, ce sont des œufs, trois ici, blanchis avec du sucre au bain marie, auxquels on ajoute de la farine et éventuellement de la fécule ou un autre ingrédient (fruits secs en poudre, cacao, caroube...). Si on ajoute du beurre, c'est un biscuit qui porte un autre nom.
La génoise peut être divisée en portions de façon à avoir de beaux "fonds" uniformes et ne pas se casser la tête à découper un gâteau dans l'épaisseur. Dans ce cas, 10 min de cuisson suffisent pour 1 cm de pâte, dans un moule bien beurré et un four préchauffé à 180°C.

La crème vanillée, je la prépare simplement avec des sachets pour flan, en divisant la quantité de lait par deux et en remplaçant celui-ci pas du lait entier voire de la crème fleurette. Un quart de litre pour un gâteau de 10 parts environ... je pense que c'est raisonnable.

La crème fouettée, je la prépare selon les préconisations des fabricants de fixateur de Chantilly (rayon pâtisserie), en mélangeant ma crème fleurette (à 30% de MG) avec deux cuillerées à soupe de sucre glace et le sachet dudit produit.

Même l'assemblage n'a rien de délicat :
►Un fond de génoise, la moitié de la crème, pressés du plat des mains, la deuxième moitié de crème, le troisième fond de génoise. La crème fouettée appliquée à la maryse (cette spatule souple, de plus en plus souvent en silicone) et le décor additionnel. 

Au frais et c'est bon.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 10 octobre 2014

Rattrapage...


Avec le déménagement en Charente et quelques soucis de santé, ça fait depuis fin juillet que je n'ai pas mis le blog à jour (!). Voici donc un peu de rattrapage, vite fait, juste parce que je cuisine toujours (et même un peu plus ces derniers jours!!!).

Les recettes sont succinctes (quand il y en a!) mais les photos sont jolies...


Tarte à la noisette et aux pêches
Pâte sablée, œufs blanchis au sucre, poudre d'amandes, lait (?)...

Sablés moulés à la vanille gousse
Des sablés, mais moulés dans une plaque silicone à mini muffins, avec des gousses de vanille mixées dans le sucre...

Tarte aux tomates de mon papa...
Vue depuis mon balcon au septième étage d'un immeuble de Ma Campagne, un quartier d'Angoulême.

Tarte amandine à la rhubarbe {de mon papa}
Épluchée, saupoudrée de bicarbonate, cuite au four à micro-ondes... dans un appareil d’œufs battus avec sucre, poudre d'amandes et lait...

Tourte aux pêches gratinées
Des pêches en conserve, mises à gratiner creux vers le haut sur une plaque, saupoudrées de crumble (sucre, farine, beurre)... Un disque de pâte sablée... Les pêches retournée sur le fond de pâte... Un ou deux œufs blanchis au sucre versés sur le tout et un second disque de pâte, qu'on perce régulièrement. Encore un œuf battu avec du sucre et un peu de farine (T110, c'est meilleur).
45min au four à 180°C.




Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 juillet 2014

Bâtonnets de polenta rôtis

Je suis une amoureuse du maïs.
J'ai été bercée de "garouille" charentais pendant mon enfance, ne serait-ce quand on allait chez mes grands parents paternels, près de Jarnac et qu'on utilisait un moulin à bras pour réduire la céréale en farine grossière, que nous utilisions ensuite pour faire des crêpes légèrement amères.

Plus tard j'ai fais du millas, sorte de galette à base de farine de maïs, consommée sucrée. J'ai aussi appris le pain de maïs à l'américaine, le pop corn, les crèmes, et ainsi de suite. Et la polenta, bien sûr. Mais comme je suis paresseuse, j'en choisi souvent de la précuite (2mn de cuisson), que j'améliore. Herbes du jardin (basilic, beaucoup de persil, ciboulette). Fromage, de préférence italien, à pâte dure, de brebis. En gros, environ 250 gr de polenta, 125 gr de fromage râpé, des herbes à volonté, pourquoi pas des tomates séchées en brunoise très très fine, des olives, des anchois...?

Je suis les indication du paquet. Quand c'est cuit je rajoute tous mes ingrédients complémentaires en remuant bien, avant de verser dans un moule à cake passé à l'huile d'olive. Je tasse, je lisse avec de l'huile d'olive et je laisse prendre au froid. Ensuite ne reste plus qu'à découper des tranches et les faire rissoler dans une poêle, ou les couper en bâtonnets pour les rôtir généreusement au four.

 J'adore.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 18 avril 2014

Gâteau à la citrouille, caroube et amande



On mélange tous les ingrédients:
  • 800 gr de chair de citrouille bien égouttée
  • 250 gr de poudre de caroube
  • 250 gr de sucre complet
  • 250 gr de poudre d'amandes
  • 100 gr de beurre mou
  • 100 gr de fécule de maïs
  • 4 beaux œufs

On mixe.
On ajoute encore 200 gr de noix diverses puis on verse dans un grand moule carré à bords hauts, chemisé de papier sulfurisé. On peut parsemer de pépites de chocolat achetées en vrac en boutique bio...
Cuire environ 45 minutes à 180°C.
Et comme on est super flemmard(e) on attend la sortie du four en regardant pousser l'herbe.

Rendez-vous sur Hellocoton !